reading FR

Le canal-école Kallpa TV : Communication populaire...

Le canal-école Kallpa TV : Communication populaire dans le Nord de l’Argentine

Qu’est-ce que le wayruro?

Le wayruro est une semence à forte teneur mythico-religieuse chez les groupes autochtones aymaras et quechuas, situés dans la zone andine. On croit dans le Sud des Andes qu’en rassemblant ces semences rouge-noir dans un récipient, celles-ci se reproduisent d’elles-mêmes, augmentant dès lors en taille et en quantité… De là vient notre nom, suivant l’idée de nous rassembler, discuter et grandir, à la recherche d’une société dans laquelle les valeurs de solidarité, d’égalité et de justice seraient les axes autour desquels nous nous reproduirions, nous contaminerions, pour ainsi être toujours plus.

Les débuts

Dès les années 1994, dans la province de Jujuy dans le nord-ouest de l’Argentine, nous, un groupe d’étudiant.e.s de la faculté des sciences humaines et sociales, avons commencé presque sans nous en rendre compte à construire un collectif de communication populaire. Il s’agissait alors d’un modeste outil de communication alternative et populaire dans le contexte de la lutte contre le modèle néolibéral qui gouvernait notre pays. À cette époque, le travail du groupe consistait en la réalisation de modestes enregistrements sur VHS des luttes des travailleurs.euses, en la rédaction d’une revue nommée Wayruro (qui était dans ces années-là publiée de façon trimestrielle), en la réalisation de manuels et documents de travail, en plus de conférences et vidéo forums.

La mission de Wayruro, telle que nous l’avions élaborée dans les premiers écrits, « est de promouvoir une société plus juste, à partir de la communication populaire, en mettant de l’avant des pratiques démocratiques, solidaires et organisationnelles, tout en appuyant la mise sur pied, le renforcement et l’articulation des sujets sociaux, étant engagé.e.s dans la recherche d’un monde meilleur, conscient.e.s de ses problèmes et actifs et actives dans la recherche de solutions ».

Aujourd’hui, en 2017, Wayruro fête ses 23 ans de travail ininterrompu dans le Nord-Ouest argentin afin de renforcer les organisations de base en utilisant principalement dans son travail la communication populaire comme instrument de sensibilisation, d’éducation, d’expérimentation et de dénonciation. Actuellement, en plus de la production et la réalisation de documentaires (nous en sommes à plus de 200 projets réalisés), nous travaillons à la promotion et à la diffusion et nous coordonnons des dizaines de processus d’empowerment en communication populaire destinés aux organisations sociales.

Au cours de ces deux décennies, Wayruro Comunicación Popular (Wayruro Communication populaire) a connu un trajet diversifié qui l’a obligé à réorienter sa trajectoire, en fonction de la conjoncture et des besoins.

Dans les premières années, nos diverses tâches et dossiers portaient « sur » des organisations sociales : syndicats et organisations paysannes, de droits humains et de chômeurs.euses, entre autres. Ainsi, notre travail permettait de compiler et de réaliser différentes tâches et travaux (audiovisuels, radiophoniques ou graphiques) au sujet de ces organisations.
Vers la fin des années 1990 et les premières années du 21e siècle, nous avons senti que ces efforts ne suffisaient toujours pas. Ainsi, plutôt que de relater nous-mêmes les histoires de ces organisations, c’était les organisations elles-mêmes qui devaient acquérir les outils afin de mettre en place leurs propres récits. C’est ainsi que nous avons décidé de mettre sur pied des ateliers et des formations à partir de techniques d’éducation et de communication populaires, renforçant ainsi les capacités de dizaines d’organisations d’Argentine, d’Amérique latine et même quelques-unes d’Europe.

Cette nouvelle étape pour démocratiser notre expérience et nos pratiques fut très importante en termes politiques. Voir des travaux réalisés par des paysan.ne.s, des Autochtones, et des camarades d’organisations de quartier fut très puissant et mobilisateur. Cependant, nous commencions à observer que ces productions, réalisées avec beaucoup d’efforts, voyaient leur chemin obstrué puisqu’il y avait peu de médias et de formes à travers lesquels leurs travaux pouvaient être diffusés. Les publier sur YouTube ou Vimeo et les faire tourner sur les réseaux sociaux représentaient presque les deux seules options possibles, mais il n’y avait presque aucun média engagé dans les problématiques, l’histoire, les luttes et les revendications de ces organisations.

De 2008 à 2009, un rassemblement hétérogène de communicateurs et communicatrices populaires – la plupart membres de la Coalition pour une radiodiffusion démocratique (Coalición para una Radiodifusión democrática) – a commencé à discuter, dans des forums et des assemblées, la reformulation de la loi des médias en Argentine, mettant de l’avant la nécessité de reformuler le spectre radioélectrique. Vers la fin 2009, la Loi 26522 des Services de communication audiovisuelle fut adoptée.

Dans ce contexte plus que propice, nous avons décidé en tant que collectif de travail en communication de faire un pas de plus et de réfléchir à notre propre moyen de communication qui impliquerait et consoliderait le travail précédemment réalisé. C’est ainsi qu’est née l’idée de Kallpa TV, un canal produit par les organisations sociales, qui se traduirait par une chaîne télévisuelle produisant et diffusant divers contenus. Plus que tout, nous voulions qu’il s’agisse d’un « canal-école », c’est-à-dire un espace de formation afin que les équipes de communication des différentes organisations puissent s’approprier les outils de production audiovisuelle pour la Nouvelle télé en Amérique latine. Un canal qui tente de créer son propre chemin, loin de la logique commerciale des chaînes télévisuelles déjà existantes.

Qu’est-ce que le canal-école Kallpa TV?

Parler du réseau Kallpa TV, c’est aussi parler d’un rêve, d’une proposition médiatique et pédagogique qui explore les limites de l’éducation populaire, de la communication alternative et des formes de construction de sens dans l’espace public. Il s’agit d’une proposition de formation professionnelle pour les acteurs et actrices des organisations sociales et, par-dessus tout, il s’agit d’une scène d’expérimentation et de débats au sujet de la construction d’une nouvelle communication.

L’idée était là, mais comment faire en sorte que ce rêve devienne réalité? Depuis 2004, à travers l’initiative La Imagen del Sur (« L’image du Sud »), festival de cinéma social qui a lieu annuellement dans la ville andalouse de Córdoba, les membres de l’équipe de Wayruro avons établi une relation fraternelle de coopération solidaire et d’échange avec CIC Bata, une organisation andalouse engagée. Lors de la présentation de l’idée du réseau Kallpa TV, l’organisation a rapidement proposé des voies possibles et a suggéré des alternatives pour rendre ce rêve réalité, avec l’appui de la municipalité de Córdoba.

Avec Kallpa TV, nous souhaitons faire une télé nouvelle qui n’ait pas de caractéristiques définitives, dans le sens où nous la construisons toujours, et qui se situe dans le domaine populaire aux côtés des organisations de quartier, autochtones, communautaires, paysannes et de droits humains. Nous souhaitons que la chaîne propose un nouveau type de communication qui, s’inspirant de ses courageuses expériences radiophoniques et graphiques antérieures, se projette dans le futur et recherche ainsi son identité propre, différente de celle proposée par la télé commerciale.

Kallpa TV aspire à être un média culturel, éducatif, informatif et de divertissement, de qualité, et ce, malgré ses maigres ressources, tout en continuant d’apprendre des multiples expériences antérieures. Kallpa TV ne va pas à l’encontre de la télé commerciale, pas plus qu’elle n’entre en conflit avec d’autres espaces. Plutôt, elle construit son propre chemin, en utilisant les scènes existantes : le Web, qui nous permettra de réaliser une expérience de transmédia afin de créer des liens, ainsi que les réseaux sociaux, avec son univers plus grand que celui du réseau Kallpa. L’idée est de partir à la recherche d’autres espaces et de mettre en relation les organisations, les télés communautaires et les collectifs de travail audiovisuel du pays et de toute l’Amérique latine.

Somme toute, Kallpa TV expérimente, apprend et rend accessible des expériences diverses, des luttes et des constructions nées des entrailles de notre vaste territoire, donnant lieu au surgissement de nouvelles relations, dans lesquelles on se raconte nous-mêmes nos propres histoires.

 

Traduction par Marie Bordeleau

Photo : L’équipe de Kallpa TV. Photographie de Wayruro Communicación Popular.

Ariel Ogando

ARIEL OGANDO est fondateur et coordonnateur général de Wayruro Communicación Popular, un collectif qui travaille depuis 22 ans en production audiovisuelle dans le nord-ouest de l’Argentine. Il possède un diplôme universitaire en anthropologie de l’Université nationale de Jujuy où il enseigne maintenant la production télévisuelle. Il a réalisé jusqu’à présent plus d’une centaine de productions documentaires.